Les hôtes

Hébergement > Les hôtes

Vivre chez vos hôtes

Le VWPP sélectionne très soigneusement des hôtes qui offrent un accueil chaleureux, un hébergement authentique mais aussi confortable, et qui aiment faire découvrir la France et la cuisine française à leurs étudiants. Par leur présence bienveillante, vos hôtes participent au bon déroulement de votre séjour à Paris.

Nous visitons chaque logement et rencontrons les futurs hôtes avant l’arrivée de tout étudiant.

Un mot clé ? Échanger

Les étudiants curieux et désireux d’un échange culturel ont tout à apprendre de leurs hôtes qui bien souvent ne demandent qu’à les accompagner dans l’amélioration de leurs compétences linguistiques. Bien sûr, vos hôtes vous aideront également à mieux connaître la société française, et vous feront découvrir les infrastructures (commerces, salles de sport…) ainsi que les offres culturelles de votre quartier.

Des liens se tissent tout naturellement lorsque l’échange entre l’étudiant et ses hôtes se met en place dans les deux sens.

IMG_1747_2Zach et son hôte, Laurence (Automne 2014)

 

Qu’appelle-t-on un hôte ?

Il peut s’agir d’un couple avec des adolescents, d’un couple avec de jeunes enfants, d’un couple dont les enfants ne sont plus à la maison, d’un parent seul avec ou sans enfants, ou d’une personne vivant seule.

Les hôtes habitent partout dans Paris intra-muros et sa petite couronne, toujours à côté d’une station de métro (le système de transport parisien dessert très bien tout Paris et sa petite couronne).

Les étudiants disposent d’une chambre individuelle et d’une salle de bain privée ou à partager. Un accueil convivial est réservé à tous les étudiants.

Les hôtes partagent 3 dîners par semaine avec leur étudiant : c’est un moment de partage privilégié, un moment de convivialité et de conversation pendant lequel vous pourrez pratiquer votre français, et mieux découvrir la culture française.

Vous souhaitez accueillir un étudiant chez vous ? Cliquez ici.

 

Le rôle de la famille d’accueil (durée: 1 minutes 39)
Filmé par Aaron Gabaldon, VWPP 2012